13 février 2021 • 4 min de lecture
Dixit : « Ça fait quoi ? »
Robin Osmont
Par curiosité souvent, par politesse parfois, nos proches nous interrogent sur Dixit. Pas de chance pour les plus courtois, nous sommes intarissables. Et en bons passionnés, on s'emmêle un peu les pinceaux, on oublie de contextualiser et on s'y perd un peu. Alors on récapitule.

A moins que vous ne soyez l’Administration, on évitera de vous réciter notre objet social. Mais raconter Dixit, une solution big data pour les affaires institutionnelles distribuée en SAAS ce n’est pas toujours évident. Procédons dans l'ordre.

Le mot-clé, c'est affaires institutionnelles. Et sans comprendre cette activité, le reste parait au mieux abstrait, au pire abscons.

Les affaires institutionnelles...

… sont la voix des organisations auprès des décideurs publics.

Parce que oui, une organisation a besoin d'anticiper les évolutions réglementaires ou législatives la concernant, voire d'y contribuer.

Les professionnels des affaires institutionnelles apportent des informations au débat public et offrent de la profondeur stratégique à une organisation en anticipant les effets des décisions législatives et réglementaires.

Il s'agit d'une véritable expertise car la scène institutionnelle est difficile à appréhender. Les processus législatifs et réglementaires sont tortueux, le rythme de la production est soutenue et le personnel institutionnel est important (députés, sénateurs, eurodéputés, élus locaux, membres du Gouvernement, Administration, établissements parapublics…). Pour ne rien enlever à l’affaire, les sujets sont de plus en plus techniques.

La place des affaires institutionnelles est de fait croissante au sein des entreprises, des fédérations (professionnelles ou non), des ONG… et même des acteurs publics1 !

Maintenant que vous avez une meilleure idée de notre secteur d'activité, il est temps de vous en expliquer les principaux pain points (les "irritants" pour les plus seniors).

Les irritants de la profession

Le monde institutionnel est si complexe que suivre et comprendre les implications de la production législative et réglementaire sur un secteur d'activité représente un job à temps plein, voire plusieurs. Même les professionnels du sujet s’égarent parfois : un Président du Sénat peut ainsi confondre Projet et Proposition de Loi.


Oups.

Nombreux sont ceux qui passent l’essentiel de leur temps à suivre la vie publique au lieu de l’analyser et pourquoi pas d’y participer.

Est-ce un problème ? Oui, car outre le temps perdu, la difficulté à suivre la vie publique entraîne une inégalité d’accès au législateur, donc de démocratie et de transparence. La complexité de leur environnement institutionnel paralyse les organisations face à des évolutions législatives aux conséquences importantes sur leurs activités.

Mais ce ne serait pas un problème s’il n’y avait pas de solution. Et paf, c’est ici que nous introduisons Dixit.

Une solution : la #data

S’il n’est évidemment pas possible d’être omniscient dans un monde complexe, il est en revanche possible de capter beaucoup plus d’informations - et beaucoup plus rapidement - grâce à la technologie.

La veille institutionnelle n’est en effet que la répétition quotidienne de petites tâches successives (chronophages et à faible valeur ajoutée) pour collecter des informations, les nettoyer, les organiser et les mettre à disposition des décideurs. Ces informations et leur traitement sont ce que nous appellerons le #bigdata.

L’analyse institutionnelle consiste ensuite à articuler un certain nombre de ces informations entre elles de façon à en extraire de nouvelles à haute valeur ajoutée. C’est la #datascience.

Enfin, la restitution simple de ces analyses dans des formats graphiques interactifs permet à tout un chacun d’exploiter ces analyses. C’est la #datavisualisation2.

Du coup, Dixit, ça fait quoi ? Dixit, c’est le paracétamol des affaires publiques ça met à disposition des professionnels des affaires publiques une plateforme web qui leur permet de tirer parti de la data pour mieux comprendre leur environnement institutionnel.

Deux réactions possibles :

- « Ok, et sinon quand est-ce qu'on mange ? »

- « Très bonne idée ton truc, fais voir la plateforme ? »

Si vous penchez pour la seconde réaction, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

Et pour les autres, vous pouvez nous suivre sur Linkedin ou sur Twitter !

1 Nous voyons régulièrement passer des appels d’offres de collectivités locales pour des missions d’affaires institutionnelles, qui sont par ailleurs regroupés au sein de fédérations comme l’Association des Maires de France, l’Assemblée des Départements de France et l’Association des Régions de France.

2 Qui est en réalité une partie intégrante de la data science.